À la suite de la décision de Gabriel Nadeau-Dubois de démissionner, Québec solidaire salue le travail mené par le porte-parole étudiant, symbole avec d’autres d’une génération qui s’est levée pour contester une mesure injuste. Les Solidaires dénoncent l’attitude arrogante et violente du parti libéral vis-à-vis du mouvement étudiant qui a instrumentalisé ce conflit à des fins électoralistes.

« J’aimerais rappeler toute mon admiration pour la façon dont Gabriel Nadeau-Dubois s’est levé pour contester une mesure injuste et une loi spéciale illégitime. Pour avoir exercé son droit démocratique, il a subi l’arrogance et le mépris d’un parti libéral corrompu qui a bafoué nos institutions. L’acharnement de plusieurs ministres libéraux vis-à-vis de ce garçon de 21 ans est inacceptable », avance Amir Khadir, candidat de Québec solidaire dans Mercier.

Rappelons que la loi spéciale, symbole d’une violence sans précédent vis-à-vis du mouvement étudiant,  a été jugée sévèrement par la commission des droits de la personne de la jeunesse.

« Nous tenons à réaffirmer notre respect du mouvement étudiant qui nous a transmis des leçons de démocratie. La poursuite de la grève appartient aux étudiants-es qui n’ont pas besoin de belle-mère pour leur dire ce qu’ils doivent faire. La façon dont ils se sont comportés au printemps doit nous inspirer dans la campagne électorale qui se déroule aujourd’hui », poursuit Françoise David, candidate de Québec solidaire dans Gouin.