Qu’est-ce qu’on peut lire en ce moment dans plusieurs stations du métro de Montréal? Une grosse menterie péquiste. Il faudrait, dit ce parti, un gouvernement majoritaire péquiste pour abolir les droits de scolarité universitaires. Faux! Un simple décret ministériel suffirait.

Il faudrait aussi cette majorité pour abolir la loi spéciale. Faux: l’article 36 de cette loi mentionne que « Les dispositions de la présente loi cesseront d’avoir effet le 1er juillet 2013 ou à la date ou aux dates antérieures fixées par le gouvernement. » Cet article met dans les mains du Conseil des ministres d’un gouvernement, majoritaire ou minoritaire, la possibilité de mettre fin à la loi spéciale.

Je suggère vigoureusement aux militants-es sincères du Parti québécois d’exiger de leur direction qu’elle cesse de propager ces menteries qui nuisent à la crédibilité-même de leur parti.

En cette fin animée de campagne, je propose que nous demeurions sur le terrain des idées, des projets, des visions pour un Québec prospère pour tous-tes, vert, souverain.

Françoise David

La pub en question :