Québec solidaire Huntingdon prend acte des revendications des maires des municipalités de Châteauguay, Mercier et Sainte-Martine vis-à-vis du laxisme du gouvernement du Québec dans le dossier des lagunes de Mercier.

Chaque jour qui passe est une journée qui s’ajoute à la pire catastrophe écologique de l’histoire du Québec. Après 40 ans de pollution des sols, de l’air et de l’eau, Québec solidaire Huntingdon est d’avis qu’il faut cesser de faire de beaux discours sur le développement du Nord et de l’Île d’Anticosti et agir ici et maintenant pour la santé publique et l’environnement de tous les québécois.

Québec solidaire Huntingon appuie la demande des municipalités et des groupes écologiques de la région dans leur demande pressante de décontaminer une fois pour tout le site des Lagunes de Mercier.

Pour Carmen Labelle, candidate de cette circonscription, « le laxisme en matière environnementale n’est pas une politique acceptable dans une société moderne. Une fois élue, je m’engage à être pro-active dans ce dossier des lagunes de Mercier mais aussi d’agir pour que notre région, le grenier du Québec, cesse d’être la poubelle de l’Amérique du Nord en important des produits contaminés (eaux usées de fracturations de gaz de schistes, boues usées, etc) provenant du reste de la province, du Canada et des USA ».

Madame Labelle rappelle que Québec solidaire, s’engage à respecter le statut de chose commune de l’eau et à cet effet, adhérera à la Déclaration des Nations Unies du 28 juillet 2010 sur le droit fondamental à l’eau et à l’assainissement. De plus, selon la plateforme de QS, les ressources nécessaires (financières, techniques et professionnelles) seront accordées au Bureau des connaissances de l’eau pour lui permettre d’accomplir son mandat.