Suite aux déclarations du député libéral de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, rapportées le 30 avril par Le Devoir, l’association de Québec solidaire Laurier-Dorion dénonce l’imposture et l’irresponsabilité du gouvernement libéral et de M. Sklavounos qui entretiennent la situation explosive qu’ils déplorent dans leur conflit avec le mouvement étudiant.

« Au lieu de faire la morale à un artiste qui ne fait qu’utiliser son droit d’expression, M. Sklavounos ferait mieux pour la paix en représentant au sein du Parti libéral les milliers de parents, d’étudiantes et d’étudiants de sa circonscription », s’est exclamé Andrés Fontecilla, porte-parole et candidat de Québec solidaire dans Laurier-Dorion.

Au retour du congrès de QS, dans lequel la plate-forme électorale pour les prochaines élections a été adoptée, Andrés Fontecilla appelle à un examen de conscience et met en doute les intentions du gouvernement libéral dans cette crise :

« Pourquoi a-t-il fallu 11 semaines avant qu’on ne présente une première offre? Pourquoi cette offre n’aborde-t-elle même pas le cœur du conflit, soit la hausse de 75% des frais de scolarité, si ce n’est que pour jeter de l’huile sur le feu? Alors que M. Charest joue aux plus forts en évitant toute négociation sérieuse depuis plus de deux mois, M. Sklavounos est très mal placé pour jouer la carte de la peur et distribuer les blâmes. Il devrait plutôt reconnaître la responsabilité de son gouvernement dans la dégradation du conflit et tenter de dénouer l’impasse », a-t-il soutenu.

Concernant la vision de la démocratie portée par M. Sklavounos, M Fontecilla a émis des doutes: « Si je comprends bien, pour M. Sklavounos, la démocratie consiste à lui donner carte blanche à chaque 4 ans. Entre temps, on devrait le laisser en paix vendre nos ressources naturelles au rabais, endetter notre jeunesse, privatiser notre système de santé, forcer Montréal à accepter des projets autoroutiers d’un autre siècle et payer des stades à Quebecor en attendant tranquillement les élections, ironise M. Fontecilla. Pour ma part, les déclarations de M. Sklavounos révèlent qu’il est grand temps pour ce gouvernement de réviser ses positions et de se congédier : il n’a visiblement plus la vision nécessaire pour la poursuite du bien commun.»

Le candidat a finalement invité toute la population de Laurier-Dorion à adhérer à la vision claire, intègre et rassembleuse de Québec solidaire.  « Une victoire des progressistes est possible dans Laurier-Dorion. En appuyant nos idées de justice sociale et en s’impliquant activement pour que cette vision se réalise, la victoire est à portée de main », a conclu Andrés Fontecilla.

Pour le plan de sortie de crise de Québec solidaire en matière de gratuité scolaire: QS-PLAN-FraisdeScolarite.pdf

Pour revenir sur les propos de M. Sklavounos: Un député libéral effectue un rapprochement entre le « printemps québécois » et le FLQ