5D2_9618

Pour mettre fin au monopole des urgences en première ligne, Québec solidaire propose d’utiliser les 140 CLSC à leur plein potentiel en étendant leurs heures d’ouverture. «24 heures sur 24, 7 jours sur 7 : voilà ce que nous proposons, affirme la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David. En 2014, il est inadmissible qu’un parent inquiet, dont l’enfant fait de la fièvre, n’ait pas d’autre choix que de se présenter à l’urgence. Les CLSC doivent devenir le pivot de première ligne qui manque aux familles à l’heure actuelle.»

 

«Partout au Québec, les urgences des hôpitaux débordent, indique Amir Khadir. On fait la file devant les cliniques sans rendez-vous. L’urgence est devenue LA porte d’entrée du réseau de la santé. Il s’agit d’un véritable détournement de leur mission fondamentale, soit traiter les gens dont la santé est mise en danger dans l’immédiat.»

 

Des médecins de famille, des infirmières, des travailleuses sociales, entre autres, seraient au service des familles, à toute heure. «Dans un sondage récent, 50% des personnes qui se sont présentées à l’urgence ont indiqué que c’était pour un problème qui aurait pu être traité ailleurs, ajoute le candidat solidaire dans Laurier-Dorion, Andrés Fontecilla. Il est temps de mettre fin à ce non-sens.»

 

Les CLSC sont des établissements accessibles, répartis partout sur le territoire québécois. Pour parvenir concrètement à assurer une accessibilité 24/7 à des services professionnels de santé, un gouvernement solidaire investira 400 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour embaucher 800 professionnelles et professionnels de la santé, infirmières et autres dans les CLSC.

Lire le document  de présentation du projet: