Québec solidaire prend l’engagement de mettre fin à la politique de complaisance mise en place par le Parti québécois et perpétuée par les libéraux qui a permis aux multinationales de s’emparer de nos ressources naturelles privant le Québec et ses régions de milliards de dollars. Amir Khadir a fait cette promesse à Rouyn-Noranda aux côtés Guy Leclerc (Rouyn-Noranda-Témiscamingue), Sarah Charbonneau-Beaulieu (Abitibi-Est) et Ghislaine Camirand (Abitibi-Ouest), les candidats et candidates solidaires de la région.

« Le Parti libéral et le Parti québécois ont fait du Québec le paradis des minières. Les multinationales de ce secteur ont pu s’emparer de nos richesses en bénéficiant d’un faible taux d’imposition, d’une réglementation environnementale laxiste et d’un taux de redevances ridicule. Québec solidaire s’engage à mettre fin aux privilèges de quelques multinationales et récupérer ce qui nous appartient », a fait valoir le docteur Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire.

Québec solidaire met de l’avant une exploitation des ressources naturelles qui respecte les écosystèmes et qui s’assure de ne pas épuiser les ressources non renouvelables. Le cadre financier du parti propose également d’augmenter les redevances minières à 10% de la valeur des minéraux extraits et de prendre le contrôle de certains secteurs stratégiques.

« Québec solidaire ne se limite pas à aller chercher plus d’argent grâce à nos ressources, il veut aussi s’assurer qu’elles soient transformées dans nos régions. La deuxième et troisième transformation sont au cœur du maintien de villes dynamiques et de régions en santé. Au lieu d’aller de boom en crise, nous proposons à l’Abitibi de posséder ses ressources et de diversifier son économie », lance Guy Leclerc, candidat pour Québec solidaire dans Rouyn.

La politique des ressources de Québec solidaire comprend aussi des mesures imposant des redevances sur l’eau pour les consommations industrielles d’eau et une gestion de la forêt par les communautés.