Amir-andres2

Pour assurer aux Québécois et Québécoises un accès complet et rapide aux soins de santé et à un médecin de famille, Québec solidaire misera sur un renforcement du réseau de CLSC et la réorganisation des soins en fonction des besoins de la population. Le docteur Khadir a annoncé le plan de son parti en marge d’une visite au candidat solidaire dans Laurier-Dorion, Andrés Fontecilla.

« Nous voulons faire des CLSC ce qu’ils devaient être au départ : une première ligne accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Notre plan investira dans les soins et la prévention plutôt que dans les structures. Nous laisserons aux praticiennes et praticiens du réseau le contrôle sur l’organisation des soins », explique le docteur Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire.

En conséquence, Québec solidaire prévoit réaliser des investissements de 600 millions $ dans les CLSC qui permettront notamment d’ajouter des ressources de première ligne, de lutter contre la perte d’autonomie et de développer les soins à domicile.

Québec solidaire propose aussi d’investir 200 millions $ pour valoriser la profession d’omnipraticien et favoriser leur implantation dans les régions moins desservies. « Il faudra également prévoir un nouveau partage des enveloppes réservées à la rémunération qui ont laissé pour compte les omnipraticiens et omnipraticiennes dans les dernières années », avertit le candidat de Mercier.

Combattre l’attente

Québec solidaire investira 300 millions $ pour réduire le temps d’attente à l’urgence. Ces sommes serviront à ouvrir des lits de soins de longue durée dans des établissements publics hors des hôpitaux pour libérer les lits de soins actifs dans les hôpitaux. Les heures d’activité des salles d’opération et des plateaux diagnostics seront prolongées pour que cesse leur sous-utilisation.

Afin de désengorger les listes d’attentes pour les interventions non-urgentes, en endoscopie diagnostique, en radiologie comme dans d’autres spécialités qui connaissent des problèmes, Québec solidaire créera des guichets uniques régionaux, à l’exemple de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan, pour gérer efficacement l’accès des patients et patientes à ces services.

« Les listes d’attente doivent être gérées sur la base des besoins de la population et non pour servir le profil de pratique des médecins. Pour le moment ce sont les spécialistes qui gèrent eux-mêmes leur liste, ce qui cause inefficacité et engorgement », explique le candidat solidaire. M. Khadir estime que cette mesure assurera plus de transparence et rendra la référence des patients et patientes plus efficace.

La prévention

En ce douzième jour de campagne, Amir Khadir est venu soutenir Andrés Fontecilla, le candidat solidaire dans Laurier-Dorion.

M. Fontecilla, travaille depuis plus de 15 ans dans le milieu communautaire.

« J’ai pu constater à travers mon expérience que les facteurs fondamentaux pour une bonne santé sont le revenu, le logement, l’alimentation ainsi que l’éducation. C’est pourquoi je suis heureux que le plan présenté par le docteur Khadir mette l’accent sur la prévention et les déterminants sociaux qui influencent directement la santé », a déclaré M. Fontecilla.

Dans Laurier-Dorion, une forte proportion de personnes vit sous le seuil de faible revenu, soit 40% vivant avec moins de 18 000$ annuellement. Un ménage sur trois consacre plus de 30% de son revenu au logement, souvent mal entretenu. De plus, comme travailleur communautaire, M. Fontecilla constate que la fréquentation des comptoirs alimentaires ne cesse d’augmenter depuis la crise économique. Les groupes en sécurité alimentaire peinent à avoir accès à de la nourriture fournie par les distributeurs alimentaires.

« Le plan pour l’accessibilité des soins conjugués aux mesures sociales proposées par Québec solidaire contribueront à la santé de la population de Laurier-Dorion », conclut M. Fontecilla.