À la suite d’une rencontre avec l’Union des producteurs agricole, Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire, a présenté les engagements de son parti pour accompagner le monde agricole vers un nouveau modèle de production et pour assurer la relève agricole.

« Nous proposons de mettre sur pied des structures régionales d’acquisition des terres agricoles, des organismes à but non lucratif qui auraient le statut de premiers acheteurs des terres mises en vente. L’acquisition des terres par des investisseurs étrangers est le plus récent symptôme de la pression financière qui fragilise les producteurs », fait valoir le docteur Khadir.

Québec solidaire veut sortir l’agriculture de la logique économique actuelle qui pousse les producteurs vers un modèle non viable. Le pouvoir grandissant du monde financier empêche la transmission des terres agricoles entre générations et nuit à la relève.

Québec solidaire déplore l’inaction des gouvernements précédents et les hésitations qui ont suivi le dépôt du rapport Pronovost. Une politique de souveraineté alimentaire impliquera de favoriser l’achat de produits québécois, notamment en dotant les institutions publiques de politiques d’achat plus ambitieuses.

«Le pouvoir d’achat du réseau de la santé et de l’éducation représente un formidable levier pour assurer des débouchés aux producteurs. De plus, l’amélioration des réseaux de transport pour favoriser des circuits courts de distribution permettrait d’améliorer le sort réservé aux régions agricoles éloignées», explique Dr Khadir.

Le modèle agricole proposé par Québec solidaire vise à implanter une agriculture qui protège les fermes familiales. Le parti entend mettre en œuvre une transition vers un modèle où la production biologique occupera une part grandissante.