Serge Roy, candidat de Québec solidaire dans Taschereau, réitère l’appui de sa formation politique à l’ensemble des travailleurs, travailleuses et personnes retraitées qui voient leurs fonds de pension menacé. «Si les deux vieux partis sont restés silencieux sur la question des régimes complémentaires de retraite, c’est parce qu’ils ont aidé les compagnies fautives à ne pas respecter leurs engagements envers les fonds de retraite. Si la Coalition Avenir Québec évite d’évoquer cet enjeu, c’est parce qu’elle entend laisser des gestionnaires sans scrupules partir avec la caisse», déplore M. Roy.

Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire, vise particulièrement François Legault et la Coalition Avenir Québec, qui présentent les syndiqués-es comme des privilégiés-es. «La formation de François Legault feint d’oublier que les caisses de retraite appartiennent aux employés-es et aux retraité-es. Est-ce que M. Legault honorait sa signature lorsqu’il était homme d’affaires? Pourquoi est-ce que ce sont toujours les employé-es et les retraité-es qui doivent se serrer la ceinture? Le cas de White Birch a démontré que les actionnaires et les gestionnaires ont un appétit insatiable, comme dans le cas de Peter Brant, qu’on pourrait appeler Monsieur 3%. Le prochain gouvernement devra choisir entre faire respecter des droits des travailleurs et des travailleuses ou défendre les privilèges d’une minorité.», affirme M. Roy.

Québec solidaire propose de bonifier le Régime de retraite du Québec pour donner de l’oxygène aux régimes complémentaires de retraite et tourner le dos aux solutions individuelles comme les régimes volontaires d’épargne retraite (RVÉR). Québec solidaire exige également que, dans les cas de retraite, les caisses de retraite soient considérées comme des créanciers prioritaires, avant les banques et les actionnaires.

Serge Roy participera mercredi à la manifestation organisée devant la White Birch et sera accompagné d’autres candidat-tes de Québec solidaire.