7854986786_d9924e8d61_b

Dans le but d’assurer aux jeunes générations un accès à des retraites dignes, Québec solidaire propose de bonifier le Régime des rentes du Québec (RRQ) pour que les revenus de retraite correspondent en moyenne à 60% des revenus de travail. Québec solidaire propose également d’augmenter le nombre de places en résidences publiques pour personnes âgées et de rendre plus accessibles les soins à domicile.

« Le RRQ ne suffit plus à la tâche ! Quatre retraité-es sur 10 doivent avoir recours au supplément du revenu garanti et se débrouillent avec moins de 15 000 $ par année! Une part de plus en plus petite des travailleuses et des travailleurs a accès à des régimes complémentaires: il faut agir maintenant si on veut assurer à toutes et à tous des revenus de retraites qui n’entraînent pas une diminution importante de leur niveau de vie. Les travailleuses et travailleurs cotiseront davantage mais à un régime public et non à un REER qui est de toute façon à peu près inaccessible pour beaucoup de gens. Les entreprises contribueront plus au RRQ. On doit bouger maintenant! Sinon, on met en danger toute une génération de futurs retraités-es qui se retrouveront dans des situations difficiles », affirme Françoise David, porte-parole de Québec solidaire.

Cette mesure est bénéfique tant pour les entreprises que pour les particuliers. Elle aura pour effet de stabiliser le financement et de diminuer le taux de risque des régimes de retraite complémentaires, car ils seront coordonnés avec le RRQ. Pour les particuliers, cette option est beaucoup plus intéressante que les régimes volontaires d’épargne retraite (RVER) qui sont des REER obligatoires et qui impliqueront d’importants frais de gestion pour les particuliers.

À titre d’exemple, de nombreux citoyens-nes paient jusqu’à 37,3% de frais de gestion pour leur REER.

« Nous ne nous concentrons pas que sur les revenus des futures personnes retraitées. Il faut aussi penser aux personnes âgées d’aujourd’hui qui ont bien besoin qu’on améliore leur sort. Nous voulons donc ouvrir plus de places en résidences publiques, offrir davantage de soins à domicile et appuyer les personnes proches aidantes », souligne Serge Roy, candidat pour Québec solidaire dans Taschereau.

Dans son cadre budgétaire, Québec solidaire propose des investissements de 1,1 milliard de dollars en santé, ce qui comprend 300 millions pour réduire le temps d’attente à l’urgence. «Nous proposons en effet d’ouvrir des lits de soins de longue durée dans des établissements publics pour libérer les lits de soins actifs dans les hôpitaux. Notre réinvestissement en santé comprend également 600 millions pour les CLSC, qui sont les organisations responsables de l’offre de soins à domicile. Rappelons qu’un montant de 350 millions supplémentaire à ce qui est investi en santé est prévu pour refinancer les organismes communautaires, qui s’occupent, entre autres, des personnes âgées », conclut Madame David.